L'airsoft vu par Takami NAKAMOTO

   Cela fait quelques temps nous voulions aborder le sujet de l'airsoft et de la place qu'il devrait prendre chez les professionnels comme chez les tireurs sportifs. Nous avons eu la chance d'interviewer Takami Nakamoto à ce sujet. 

Bonne lecture!

 

Qui es-tu ?

   Je suis Architecte de formation, je suis co fondateur du studio créatif NONOTAK dont le travail tourne autour de la scénographie lumières, performance audiovisuelles, installation artistique de pièces permanentes et je compose mes propres sons.

 

Je suis aussi passionnée de tir sportif et d'Airsoft où je suis connu sous le pseudo PEWPEWTAKTAK

 

Pour toi, que signifie airsoft en quelques mots ?

   De mon point de vue, l'Airsoft évoque pour moi l'immersion, le fairplay et le fun avant tout. Le fait de redevenir des gamins et s'inventer des situations comme arguments pour se tirer dessus avec des billes de 6mm, c'est à la fois fun mais aussi très immersif. Si on est capable de réaliser qu'on se retrouve sur un terrain pour s'amuser, mais à la fois jouer sérieusement tout en respectant le joueur d'en face, accepter de perdre, etc. Je pense que c'est déjà un comportement exemplaire et qui pour moi résume ce sport mais aussi va avoir une énorme conséquence sur la courbe de progression du joueur. Et oui, on peut s'amuser et progresser, d'ailleurs le plaisir pour moi est un élément primordial de l'apprentissage et de la progression.

 

En vrai, techniquement c'est quoi ?

   Pour faire simple c'est un sport basé sur le fairplay, où les joueurs tirent des billes en plastique de 6mm via des répliques très similaire aux vraies armes. Le système de compression d'air qui permet la propulsion des billes se fait soit par le biais d'alimentation en batterie, en gaz, en CO2 ou air comprimé (HPA) via une bouteille + flexible, comme on peut le voir au paintball. Par contre l'Airsoft est différent du paintball qui est basé sur le fairplay également mais aussi basé sur les marques de peinture qui sont des indicateurs de touches. Les "pistolets" ne s'appellent pas "répliques" mais "lanceurs" puisqu'il ont un design propre à l'univers du paintball, si on prend seulement en compte la scène paintball classique et non "magfed" qui se rapprochent plus de l'airsoft dans la démarche de copier la réalité.

La plupart des terrains d'airsoft en France ont une limite de 1 joule pour une bille de 0.2g (330 fps) en CQB et + si les distances d'engagement sont plus grandes comme en forêt.

Ça pique mais ça ne blesse pas. 

 

Pourquoi ne voit-on pas plus de professionnels s’entrainer avec l’airsoft ?

   J'ai le sentiment qu'il y a presque un rejet de la part des professionnels vis à vis de l'Airsoft. Je pense que c'est en partie dû au fait qu'ils considèrent les Airsofteurs comme des soldats du dimanche, et je comprends ce sentiment vu que je croise pas mal de joueurs qui se comportent comme s'ils appartenaient à cette communauté de sérieux professionnels, alors qu'au fond, ils cherchent juste à s'amuser au mieux et au pire donner des pseudo leçons tactiques aux autres joueurs et gâcher leurs plaisirs de simplement jouer. Cette catégorie de joueurs est toxique que ce soit pour l'image de l'Airsoft mais aussi pour la qualité de jeu, même si je pars du principe que chacun se doit de vivre l'Airsoft comme bon lui semble.

Une autre théorie est que beaucoup de professionnels comme beaucoup de tireurs sportifs ne considèrent pas "s’entraîner" s'ils ne tirent pas à balle réelle. Pourtant, il est possible de travailler une bonne partie de la mémoire musculaire lié au rapport corps humain / arme via l'Airsoft, dans des situations "force on force" sans devenir pour autant de la simulation militaire ou de combat.

Je pense qu'il y a sérieusement un truc à changer au niveau de l'image de ce sport car c'est pour moi une excellente méthode de "cross training" lorsqu'il est combiné au tir sportif.

 

Plus de professionnels devraient s’y mettre ?

   Je pars du principe qu'en tant que professionnel, il est important de s'intéresser au maximum de médiums d'entrainement possible afin d'enrichir ses perspectives, et en permanence. Donc de ce point de vu là, je pense que oui mais ce n'est que mon humble avis. 

J'ai personnellement introduit plusieurs FO à l'Airsoft et j'ai toujours eu des discutions intéressantes et enrichissantes à ce sujet, et la plupart du temps, ils sont très motivés de continuer à pratiquer ce sport sérieusement car ils y trouvent un intérêt d'un point de vu professionnel, même si le but premier est de s'amuser avant tout. Mais tout est lié d'après moi. Si on y prend du plaisir, on pratique d'avantage, et on s'améliore plus naturellement en conséquence.

La première chose qu'un FO va m'évoquer après une partie est la notion du "force on force" qu'ils ressentent lors d'une partie. Un aspect qu'ils n'ont pas assez la chance d'expérimenter lors des entraînements car c'est souvent destiné à un très faible pourcentage de professionnels. Les règles ne sont pas les même forcément, mais le fait de tirer sur une cible mouvante et pensante change des drills sur papier même si ces derniers impliquent du mouvement.

Un autre aspect intéressant est le rapport à l'espace et au "mobilier" présent lors d'une partie. La nécessité constante de pouvoir analyser un espace très rapidement et naviguer en fonction des angles disponible, et le répéter/varier tout au long de la journée est un excellent exercice cognitif d'après moi.

 

De quelle manière l'Airsoft a-t-il évolué en France ?

   Personnellement je pratique l'Airsoft que depuis 3 ans donc je n'aurais pas un avis objectif dessus.

 Néanmoins, une chose qui me vient à l'esprit est l'arrivée des "speedsofters" qui est à la fois une migration de joueurs Paintball vers l'Airsoft mais aussi une scène à part entière avec une communauté de joueurs qui commencent par l'Airsoft en adoptant ce style directement. A ne pas confondre avec le SpeedQB qui est une compétition.

Il s'agit d'un style de gameplay agressif et rapide, plutôt typé "arcade" vu que ça tape des glissades de partout ce qui peut paraître pas assez "immersif" et "tactique' pour certain type de joueurs. Ces "speedsofters" souvent associé à un style vestimentaire "sport" ou "runner" à base de collant / short / masque de paintball. Mais ce qui est important à retenir pour moi est le fait que ces joueurs ne considèrent pas l'Airsoft comme une sorte de simulation militaire ou tactique mais un sport comme le paintball. Ce qui pourra peut-être ouvrir les esprits des personnes qui ont une mauvaise image de ce sport, vu sa relation aux répliques qui sont identique aux vrais visuellement.

Je pense surtout que l'Airsoft a évolué techniquement, dans son réalisme, la portée des billes, la réactivité de la queue de détente, les systèmes d'alimentation en air, etc., et que ça a amélioré l'expérience de jeu du joueur pour le pousser à jouer, au lieu de se limiter à un objet / jouet de collection.

 

Les répliques d'airsoft reproduisent-elles vraiment le fonctionnement des armes ?

 

   C'est le but et c'est plus ou moins le cas. Il peut exister des répliques très fantaisiste et pas réaliste comme des répliques qui cherchent à reproduire le même fonctionnement mécanique des armes. Que ce soit pour les « reload », la culasse, le nombre de bille par chargeur, le « recoil » (qui n'aura forcément rien à voir), le démontage etc. Tout dépend du style que choisira le joueur. 

Je suis plutôt du genre à m'intéresser aux répliques les plus réalistes possible pour essayer d'en tirer le maximum pour nourrir une partie de ma progression en tant que tireur sportif à travers le jeu sur le terrain mais aussi des exercices que j'effectue seul. En effet, driller chez soi avec une réplique, avec un feedback sonore et visuel encourage bien plus à driller de manière régulière. Ça permet aussi de driller dans un espace donné en 360 degrés, et en mouvement sans devoir aller dans un « Killhouse ». 

Un autre aspect intéressant par rapport au fait que les répliques se rapprochent au mieux des armes est le fait de se retrouver avec les mêmes dimensions. Ce qui veut dire que le « gear » (ceinture / plate carrier / chest rig ) qu'on utilise lors des parties peuvent être le même que celui qu'on emploie pour faire du tir sportif. Ou au contraire on pourrait imaginer un FO utiliser son « gear » de fonction lors d'une partie Airsoft. Ça ouvre les perspectives mais ça permet surtout de tester plus régulièrement sa configuration, et de se poser les bonnes questions quant à la disposition de ses poches par exemple, car c'est qu'en se tordant dans tous les sens qu'on se rend compte des défauts de setup. 

Beaucoup de d'entreprises qui produisent du « gear » milspec avec qui je parle régulièrement m'affirment qu'ils valorisent et tiennent compte du retour d'expérience des joueurs car ils font aussi partie des gens qui transpirent dans leurs équipements et l'utilisent régulièrement.

 

Liku est un Airsofteur Japonais de haut niveau qui a récemment été invité par l’équipe de TREXS ARMS à tirer avec eux aux États-Unis. Est-ce que tu as suivi cette actualité ?

   Oui ! D'une part je trouve le geste de la bande à TREXS ARMS très cool et que ça prouve qu'internet n'a plus de frontière.

Surtout impressionnant de voir quelqu'un qui n'a jamais tiré une arme à feu se débrouiller aussi bien, à travers un entrainement basé sur des répliques au Japon. Ce qui me plait, c'est que ça a dû changer la vision de l'Airsoft a beaucoup de professionnels et de tireurs. Une semaine après on voyait déjà des posts de tireurs achetant des répliques dans le but de faire du dry fire chez eux de manière plus excitante après avoir vu les images de Liku tirer du 223 ou du 9mm. 

Après j'imagine que le gars, une fois rentré au Japon, il a dû pleurer en ressortant ses répliques, car vu la législation sur les armes là-bas, il ne pourra certainement pas tirer à nouveau avant longtemps.

 

Qu'est-ce que l'airsoft apporte à un tireur sportif ?

   J'ai déjà un peu évoqué le sujet précédemment mais comme la question concerne précisément les tireurs sportifs, je vais apporter une réponse différente.

Il est compliqué de répondre à cette question car pour moi il existe deux types de tireurs sportifs globalement :

Ceux qui font du tir de précision à 25m et ceux qui font du tir dynamique et de vitesse. 

Pour ceux qui tirent à 25m je pense sincèrement que l'Airsoft ne leur apportera absolument rien, à part le plaisir de tirer avec une réplique. Par contre pour ceux qui veulent du dynamique, de la vitesse, je pense qu'il est bénéfique de s’entraîner à travers des répliques. Que ce soit le dégainé, la prise en main correcte et rapide, le contrôle de la queue de détente, les différentes positions de tirs selon les barricades, la cadence, la présentation des organes de visées, les transitions de cibles etc., beaucoup d'éléments qui constituent les fondamentaux du tir peuvent être travaillés à la maison ou sur un terrain. 

 

Es-tu sponsorisé ?

   Je suis sponsorisé par la marque ICS AIRSOFT qui sont basés à Taiwan. Grâce à ce sponsor j'ai accès à des nouveautés fréquemment et surtout, une invitation tout frais payé pour l'IWA annuel de Nuremberg, ce qui me permet de prendre contact avec les créateurs mais aussi me mettre au courant constamment des nouveaux produits innovants, que ce soit pour l'Airsoft ou le tir sportif.

 

Où est-ce que tu joues ?

   Mon travail en tant qu'artiste me fait voyager énormément donc j'en profite souvent à l'étranger, c'est presque un luxe de pouvoir découvrir une culture différente du sport à travers les pays, je me trouve très chanceux. 

https://goo.gl/maps/Xt3eGBfKA4ydzEiHA

A Paris, je joue souvent sur le terrain que j'ai co fondé avec mon pote Arnaud. Ça s'appelle Takoyaki CQB et c'est inspiré des terrains ultra CQB du Japon sauf qu'on y a apporté une touche assez spéciale, une immersion sonore et lumineuse possible lorsqu'on organise des nocturnes. Du son à fond, des lumières qui clignotent et des angles et barricades de partout. 

L'avantage d'avoir son propre terrain, c'est de pouvoir y aller juste pour s'entrainer au drill en mouvement, déplacer les barricades, réinventer un nouveau layout de terrain, et tout simplement avoir l'espace mental de passer du temps à se poser des questions sur comment s'améliorer.

Mais ça ne m'empêche pas d'aller souvent sur d'autres terrains plus grands, avec un nombre de joueurs plus grand. J'aime les deux.

 

C’est difficile à trouver des terrains de jeu ?

   Ce n’est pas facile. Surtout pour trouver des terrains adaptés à mon style de jeu qui se base principalement sur du CQB.

Beaucoup de terrains se basent sur le jeu en forêt, mais tirer avec mes répliques sur des gars à 30 m qui ne sentent pas les billes, ça ne m’excite pas vraiment. Chacun sa manière de voir les choses mais j'adorerais voir beaucoup plus de CQB pousser aux alentours de Paris !

Merci !

 

___

 Portrait photo réalisé par Corentin Henry, plus d'information sur sa page https://www.facebook.com/PicsnCo/